Comment Réussir en Maths Quand On Est Lent à Comprendre

Spread the love

Je me revois en 5ème au collège.

Certains cours de maths sont un vrai défi pour moi, surtout quand il s’agit de résoudre des problèmes, des énigmes. J’ai l’impression que cela me prend un temps fou à comprendre.

Chaque semaine, notre prof a pris la facheuse habitude de nous lancer des énigmes, et je me sens souvent perdue. À côté de moi, mon copain Alain, lui, trouve toutes les réponses comme si c’était un jeu d’enfant. Il s’éclate !

“Comment tu fais ?” je lui demande, frustrée et presque désespérée.

“Je sais pas, c’est trop sympa ! Tu veux que je t’explique ?” répond-il en souriant.

Il commence à m’expliquer son astuce, mais juste au moment où je pense comprendre, le prof passe à une autre énigme. Plus on avance, plus je sens à chaque nouvelle énigme le découragement monter. Je finis par me jeter sur des calculs, parce que c’est tout ce que je trouve à faire. Et puis, les maths, c’est des calculs, pas vrai ?

Dans ce monde scolaire où les maths sont un critère de sélection et où il faut aller vite, cette lenteur que j’éprouve dans ces moments-là à comprendre certains concepts mathématiques m’agace et me fait parfois douter de mes capacités.

Aujourd’hui, devenu parent, on s’inquiète pour nos enfants. On se rappelle de nos propres complexes et difficultés.

De ces moments où l’on se sentait jugé parce qu’on n’allait pas assez vite.

Qu’on ne comprenait pas assez vite.

Bref, qu’on se sentait pas assez intelligent. Et ça, on veut l’éviter à nos enfants.

Et puis, un jour, j’ai 20 ans, face à un devoir de probabilités, je réalise quelque chose. J’ai développé un pouvoir particulier qui m’aide dans toute ma scolarité et ma vie.

Ce pouvoir, c’est le Secret des Histoires Mathémagiques.

Le Déclic Mathématique : Comment Réussir en Maths Quand On a Besoin de Temps Pour Comprendre

Je suis à la fac, en plein amphi. Le prof fait l’impasse sur certaines notions de probabilités qu’il pense acquises. Personne n’ose le contredire. C’est un éminent docteur Russe en mathématiques dont les travaux font le rayonnement de l’uniiversité.

Ma camarade Séverine se penche discrètement vers moi et me glisse alors: “C’est quoi la différence entre une combinaison et un arrangement, déjà?”

Et soudain, je me revois au lycée. La première fois que je me suis frottée à ces concepts. Je tournais en rond en essayant d’apprendre par coeur les définitions.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Faire Aimer les Maths aux Enfants ? Pas Besoin d'Être un Génie !

Une combinaison ?

E étant un ensemble à n éléments, on appelle combinaison de p éléments de E toute collection non ordonnée de p éléments distincts de E , ie toute partie de E à p éléments.

Un arrangement ?

Soit 𝐸 un ensemble. On appelle 𝑝-liste de 𝐸 toute suite de 𝑝 éléments (𝑥1,…,𝑥𝑝) où chaque 𝑘 est élément de 

Heu … Quézako ?

Hou là là … Non seulement je devais comprendre, mais en plus, il fallait que ça rentre dans ma tête…

Mon Truc à moi

réussir en maths mon truc à moi

Et puis je me rappelle de “la combine” aka combinaison.

Une combine, c’est se débrouiller pour avoir ce qu’on veut.  Je me vois en Vinnie la maligne, l’oeil vif, sourire en coin et gouaille joyeuse. Si on me dit que je dois piocher dans un sac de 100 boules, 4 boules avec 2 boules vertes, 1 rouge et 1 blanche. Qu’importe l’ordre dans le lequel je prends mes boules, tout compte car j’ai ma p’tite combine. Allez, top là ma mignonne !

Alors que l’arrangement, ha non ! Tout doit être nickel, bien rangé. J’imagine un serveur de grand hôtel élégamment vêtu. Devant une table, nappe blanche immaculée, bien dressée. Si la boule verte sort avant la rouge ce n’est pas la même chose que si la rouge passe devant la verte! Ha non Monsieur !

Et c’est à ce moment-là, que j’ai commencé à réalisé. Au fil du temps, j’ai compris que ma lenteur apparente était en réalité une force.

En prenant le temps de bien comprendre les problèmes, je pouvais les relier à des situations réelles. Quand j’essayais de retenir une formule, je me racontais une histoire qui l’illustrait. Et ça, ça rendait mon apprentissage beaucoup plus concret et mémorable.

Le Secret des Histoires Mathémagiques

Cette approche, je l’appelle le Secret des Histoires Mathémagiques. L’idée est simple : les histoires et les analogies facilitent la compréhension et la mémorisation.

le secret des histoires mathémagiques

Quand j’avais du mal à comprendre une équation ou un théorème, je cherchais une situation de la vie quotidienne qui s’y rapportait. Ça transformait un concept abstrait en quelque chose de tangible et accessible.

Par exemple, pour comprendre les fractions, je pensais à un délicieux moelleux au chocolat partagé entre copines gourmandes. Chaque part du gâteau représentait une fraction. Et chaque portion avait intérêt à être équitable c’est-à-dire la même que les autres au risque de causer des facheries entre nous !

Le fait de mettre ces concepts en situation les rendait plus clair et plus facile à visualiser. J’ai ainsi bloquer dans mon esprit le terme fraction avec la notion de “parts égales” et d’équité (télécharger l’ebook gratuit ici).

Les neurosciences montrent que notre cerveau adore les histoires. Elles aident vraiment à mieux retenir et comprendre. Quand on raconte une histoire, plusieurs parties du cerveau s’activent en même temps, ce qui renforce notre capacité à retenir l’information. Utiliser des analogies et des histoires peut rendre les maths bien moins intimidantes et même intéressantes.

Le Secret des Histoires Mathémagiques permet aussi de relier les concepts au quotidien. En voyant comment les mathématiques s’appliquent à des situations réelles, on développe une compréhension plus profonde et durable des concepts. Cette méthode a transformé ma manière d’apprendre et m’a donné la confiance nécessaire pour aborder des problèmes complexes avec sérénité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Changer l'État d'Esprit (Fixe) pour Réussir en Mathématiques

En bref, en utilisant des histoires et des analogies, le Secret des Histoires Mathémagiques rend l’apprentissage des maths plus concret, mémorable et amusant. C’est une méthode qui change notre perception des mathématiques, en les transformant en une aventure captivante et enrichissante.

Et maintenant, voyons comment mettre cette méthode en pratique.

4 Étapes pour Transformer l’Apprentissage

Pour illustrer ces astuces, prenons un exemple fil rouge : aider votre enfant à comprendre le concept de fractions (cliquez ici vers l’article).

comment résuuir en maths quand on est lent

1 – Prendre des pauses réfléchies :

    • Lorsqu’un concept semble difficile, encouragez votre enfant à faire une pause.

Par exemple, s’ils ont du mal avec les fractions, dites-leur de prendre quelques minutes pour respirer et se détendre avant de réessayer. Cela permet de réduire le stress et de revenir au problème avec un esprit plus clair.

2 – Utiliser des analogies :

    • Vous vous demandez comment réussir en maths ? Essayez de relier les concepts à des objets du quotidien.

Par exemple, pour expliquer les fractions, prenez une pizza et montrez comment elle peut être divisée en parts égales. Expliquez que chaque part est une fraction du tout. Vous pouvez aussi utiliser des barres de chocolat ou des pommes.

Car relier les maths à des situations concrètes rend les concepts plus faciles à comprendre.

3 – Raconter des histoires avec créativité et audace :

    • Encouragez votre enfant à se raconter des histoires autour des mathématiques, même si elles semblent farfelues.

Par exemple, imaginez un royaume magique où chaque part de gâteau est en réalité une portion de potion magique que des chevaliers doivent partager équitablement pour rester forts.

  • ou encore, que les fractions sont des morceaux d’un trésor caché que les pirates doivent partager,
  • ou que les équations sont des codes secrets à déchiffrer pour ouvrir un coffre mystérieux.

L’important est que l’enfant ose inventer des histoires qui le marquent et le motivent, même si elles semblent un peu folles. Cette créativité rend les concepts mathématiques plus mémorables et amusants.

4 – Pratiquer régulièrement :

    • Encouragez votre enfant à pratiquer régulièrement.

Par exemple,  vous pouvez créer des jeux autour des fractions. Pendant le dîner, demandez-leur de diviser les aliments en fractions :

“Si nous avons 12 carottes et nous voulons les partager entre 3 personnes, combien de carottes chacun recevra-t-il ?” En effet, la pratique régulière aide à renforcer les compétences et la confiance.

En suivant ces étapes, vous aiderez votre enfant à transformer l’apprentissage des mathématiques en une expérience positive et mémorable, en rendant chaque concept plus clair, plus compréhensible et beaucoup plus amusant.

On s’Amuse : Comment Réussir en Maths avec les Angles Magiques

réussir en maths - exercice

Maintenant c’est à vous d’expérimenter le secrets des histoires mathématiques !

Objectif : Aider votre enfant à comprendre et mémoriser les différents types d’angles en utilisant des histoires créatives et des analogies.

Voici les étapes de l’exercice que vous pourriez suivre:

  1. Choisir un moment de calme :

    • Lorsque votre enfant est détendu et prêt à apprendre, proposez-lui de faire une pause dans ses devoirs pour explorer les angles de manière ludique.
  2. Utiliser des objets du quotidien :

    • Prenez des objets comme des règles, des crayons et des feuilles de papier. Montrez comment ces objets peuvent former différents types d’angles. Par exemple, en utilisant deux crayons pour former un angle aigu, obtus ou droit ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Parents : Comment Gérer Les Erreurs En Mathématiques

Quelle pourrait être votre expérience du quotidien ?

  1. Créer une histoire avec créativité :

    • Encouragez votre enfant à inventer une histoire autour de ces angles. Par exemple :
      • “Dans un royaume enchanté, les chevaliers doivent trouver et ouvrir des portes secrètes pour avancer dans leur quête. Chaque porte ne peut être ouverte qu’avec une clé magique, qui correspond à un type d’angle spécifique.”

Et vous ? Quel  serait votre récit mathémagique ?

  1. Pratiquer régulièrement avec des jeux :

    • Faites de la quête des angles une activité régulière. Variez les défis à chaque session. Par exemple :
      • “Aujourd’hui, les chevaliers doivent ouvrir la porte de l’angle droit. Trouve deux objets dans la maison qui peuvent former un angle droit.”

Et Vous ? ça sera quoi votre jeu ?

Bénéfices de l’exercice :

  • Cet exercice aide à ancrer le concept des angles dans un contexte amusant et engageant.
  • Il stimule la créativité et l’imagination de votre enfant.
  • Il l’encourage à appliquer les mathématiques dans des situations réelles, et ça renforce ainsi sa compréhension et sa mémorisation.

On Récapitule

En utilisant le Secret des Histoires Mathémagiques, vous pouvez transformer l’apprentissage des mathématiques en une aventure passionnante et enrichissante pour votre enfant. Voici comment cette méthode peut faire toute la différence :

histoires mathémagiques en 4 étapes pour réussir en maths

  1. Prendre des pauses réfléchies pour réduire le stress et favoriser une meilleure concentration. Ces pauses permettent à votre enfant d’aborder les problèmes mathématiques avec un esprit clair et détendu.
  2. Utiliser des analogies pour rendre l’apprentissage plus concret et accessible. En reliant les concepts mathématiques à des objets du quotidien, votre enfant pourra visualiser et comprendre plus facilement des idées abstraites.
  3. Raconter des histoires avec créativité et audace pour stimuler l’imagination et rendre l’apprentissage mémorable. Les histoires ancrent les concepts mathématiques dans des contextes amusants et engageants, facilitant la rétention des informations.
  4. Pratiquer régulièrement pour renforcer les compétences et augmenter la confiance en soi. Intégrer des jeux mathématiques dans la routine de votre enfant assure une maîtrise durable des concepts de manière ludique.

En adoptant ces techniques, vous aiderez votre enfant à voir les mathématiques non pas comme une corvée, mais comme une aventure excitante.

Utilisez les histoires, les analogies et les jeux pour rendre chaque concept plus clair et plus mémorable. Faites de chaque moment d’apprentissage une opportunité de découvrir, d’imaginer et de s’amuser.

Essayez le Secret des Histoires Mathémagiques dès aujourd’hui et transformez la façon dont votre enfant perçoit et apprend les mathématiques. Vous serez surpris de voir combien une approche créative et engageante peut faire la différence.

Bonne exploration mathématique à vous et à votre enfant et … amusez-vous !

Sources

Étude de Paul J. Zak : “Why Inspiring Stories Make Us React: The Neuroscience of Narrative” (2014)

6 Comments

  1. Très intéressante cette étude que tu cites. On peut transposer la force des histoires dans de très nombreux pans de sa vie, et je découvre qu’en maths, c’est possible aussi 😉

    • Tout à fait Ana, la force du récit pour comprendre et mémoriser plus efficacement. Comme disent les expertes en éducation Audrey Akoun et Isabelle Pailleau dans leur livre “La pédagogie positive”, il s’agit d’apprendre avec la tête, le corps et le coeur.

  2. Merci pour ton article. Je me retrouve complètement ! J’avais toujours un train de retard pour l’apprentissage des mathématiques. Pour moi, c’était vraiment une faiblesse et non une force. J’aurais tellement apprécié que mes enseignants ou les personnes de mon entourage utilisent les précieuses clés que tu partages !

    • J’ai moi-même mis du temps à comprendre les process que j’avais développés pour maîtriser des concepts en maths et à mettre un mot dessus. C’est à nous de passer ce message à tous et surtout aux enfants qu’on peut tous progresser et réussir en maths en se faisant confiance et en se valorisant. Merci Caroline pour ce partage

  3. C’est une excellente approche pour apprendre et faire apprendre les mathématiques de façon ludique. J’aurais été bien meilleure en maths si mes profs avaient ces méthodes pédagogiques, merci !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*