Parents : Comment Gérer Les Erreurs En Mathématiques

Spread the love

Voilà votre petit Thomas, 10 ans, en pleine prise de tête en mathématiques.

Il griffonne, s’arrête, et lâche un gros soupir. “Encore raté… je suis vraiment nul,” marmonne-t-il.

Vous le voyez, ce moment de découragement, et vous vous dites : ‘Comment je peux l’aider là-dessus ?’

Car ce n’est pas qu’une simple question de maths. C’est le moment parfait pour transformer cette petite défaite en grande victoire.

Un obstacle en un triomphe d’apprentissage.

Avec les conseils avisés de la psychologue Carol Dweck en tête, voici trois approches stratégiques pour convertir ces défis en maths en succès notables.

Célébrer l’Effort, Pas Juste les Réponses Correctes

Yannis : Pfff c’est trop difficile … J’arrête pas de me tromper!”

Sa maman : “Attends, montre moi ? Ha oui quand même, une seule bonne réponse …”

gérer les erreurs en maths persévérence
Faire des efforts et Persévérer : les vraies compétences mathématiques

Yannis est là, penché sur son problème de maths. Il griffonne, efface, recommence. Pas de réponse juste pour l’instant. On ne va pas se mentir, les bonnes notes, c’est super … mais ce n’est pas tout.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Stop à la Mémorisation Mécanique : Comprendre les (Formules) Mathématiques

Ce qui compte vraiment ici, c’est son effort. Yannis n’a peut-être pas encore trouvé la solution, mais regardez son acharnement. Il ne lâche rien.

Et c’est là le vrai trésor de l’apprentissage.

La psychologue américaine Carol Dweck, dans ses recherches, nous dit quelque chose de puissant: les enfants qui s’accrochent comme Yannis, qui ne baissent pas les bras face à l’adversité, développent une résilience incroyable.

Et c’est cette capacité à persévérer qui transforme un élève ordinaire en un élève remarquable.

Alors, Yannis n’a pas encore résolu ce problème ? Pas grave. Sa détermination, c’est un indice clair qu’il va y arriver.

Parce qu’au fond, ce n’est pas seulement de trouver la bonne réponse qui compte, c’est le chemin parcouru pour y arriver. C’est cette persévérance qui fait toute la différence.

Et ça va lui servir toute sa vie, partout et pas seulement en mathématiques.

Les Erreurs En Mathématiques Comme Tremplins d’Apprentissage

Julie : “Encore faux ! Je suis nulle en maths”

Son papa : “Ha oui je vois … Attention, si tu fais ces erreurs à ton contrôle de Lundi, ça peut te coûter cher !”

comment gérer les erreurs en mathématiques
Les connaissances mathématiques s’acquièrent pas à pas, à force de faire des erreurs dans les exercices de maths … et les corriger !

S’inquieter pour son avenir c’est tout à fait normal mais cette réaction n’est pas la plus constructive. Elle rajoute à Julie du stress et de la frustration, en plus l’envie d’abandonner.

Alors changeons de cap. Disons lui plutôt:

“Regarde cette erreur. Elle te montre exactement où tu as besoin de te concentrer. C’est en comprenant nos erreurs qu’on apprend vraiment”.

Carol Dweck nous apprend d’ailleurs que chaque erreur est une précieuse leçon en soi. C’est en les décortiquant que Julie va développer une meilleure compréhension des maths.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Maths En Cuisine ou La Magie de La Patisserie

Développer une Mentalité de Croissance Spécifique aux Maths

Sacha : “Je comprends rien, je n’y arriverai jamais”

Son papa : “Bon ben je crois que les maths ne sont pas ton truc. D’ailleurs, c’était pareil pour moi” 

erreurs en mathématiques mentalité de croissance
Faire des exercices de mathématiques pour s’enttraîner à résoudre des problèmes et gagner en confiance.

Tenter de lui enlever une certaine pression afin qu’il aborde les maths avec plus de sérénité? C’est notre rêve de parent. Cependant, il y a une meilleure façon d’y répondre.

D’abord, un point rapide sur la mentalité de croissance, une chose que Carol Dweck nous a bien expliquée: C’est l’idée que nos capacités ne sont pas gravées dans le marbre. On peut toujours s’améliorer, apprendre, grandir. C’est vrai pour les maths, le sport, la musique, absolument tout.

Maintenant, parlons à Sacha.

“Tu sais, les maths, c’est un peu comme un muscle. Plus tu l’utilises, plus il devient fort,”

C’est ce qu’il faut lui dire.Lui montrer que chaque problème de maths est une opportunité d’exercer ce muscle, de le renforcer.

D’ailleurs, elle adore le basket. Elle s’est bien entraînée des weekends entiers à “shooter”  des paniers à 3 points. Résultat ? Elle est devenue l’atout majeur de l’équipe.

Alors, quand Sacha commence à comprendre que les maths ne sont pas une série d’obstacles, mais plutôt un parcours d’entraînement, son attitude change. Elle voit chaque difficulté comme un pas vers l’amélioration, pas comme un mur infranchissable. “Chaque défi te rend plus fort,” rappelez-lui.

Cette mentalité transforme les défis mathématiques en chances d’apprendre et de progresser.

Pour Récapituler

voir les erreurs de maths comme des opportunités
Algèbre, arithmétique, géométrie pavent le chemin des mathématiques et il ne peut être arpenté que si on est prêt à tribucher parfois

Beaucoup d’enfants, comme Julie, Sacha et Yannis, se heurtent à ces murs de chiffres et d’équations.

Vous, en tant que parent, vous vous demandez peut-être en sourdine : “Est-ce que mon aide fait vraiment la différence ?” C’est une question qui pèse, mais voici notre rôle : on est là pour accompagner, pour éclairer le chemin, pas pour marcher à leur place.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le mandala en vacances pour apprendre

On est là pour soutenir, pour célébrer chaque petit effort, chaque erreur, et chaque petit pas en avant. On est les supporters, les cheerleaders de leurs efforts, de chaque erreur, de chaque petit progrès.

Ces stratégies, elles viennent pas de nulle part. Elles sont tirées des recherches de Carol Dweck, mêlées à ce qu’on vit au quotidien.

Ce qu’on fait, c’est plus que de la simple aide aux devoirs. On ouvre les portes vers une compréhension plus intime des maths.

C’est un voyage, oui, un voyage qui va bien au-delà des simples calculs, un périple vers la confiance en soi et le triomphe personnel.

Et même s’il y a des moments où on se demande “Ça sert à quoi ?”, à chaque fois qu’on encourage notre enfant à voir un échec non pas comme une défaite, mais comme une étape d’apprentissage, on change la donne.

On transforme la peur en excitation, l’erreur en opportunité.

C’est dans ce changement d’attitude que réside le véritable succès en maths.

Sources

https://www.mindsetworks.com/science/

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*