La Pédagogie Explicite

Spread the love

Professeur au département de psychopédagogie de l’université de l’Illlinois, Barak Rosenshine (1930-2017) a étudié dès 1971 la manière d’enseigner des professeurs. Dès lors, il a identifié les approches et les stratégies qui font d’eux des enseignants les plus performants. En 2010, il publie ses « Principes d’Instruction » fondés sur ses connaissances en sciences cognitives et sa propre observation des maîtres enseignants.

pédagogie explicite

 

La Pédagogie Explicite : du modelage à l’autonomie

Ce qui caractérise la pédagogie explicite, c’est la formalisation de l’enseignement mais aussi de chaque cours que Barak Rosenshine a développée de ses recherches. Cette méthode est supportée par les 5 concepts pédagogiques suivants:

  • Les 17 principes d’instruction de Barak Rosenshine
  • La séance de cours idéale
  • Le modelage
  • La verbalisation
  • La progressivité ou progression cyclique

1- Les 17 principes d’instruction de Barak Rosenshine

Dans un article publié en 2010 par the International Academy of Education (IAE), le pédagogue identifie 3 domaines de recherche à travers lesquels il a collecté 17 principes d’instruction à l’intention des enseignants:

Les 3 domaines de recherche

  • Les sciences cognitives
  • Les pratiques de classe des maîtres enseignants
  • Le soutien cognitif pour aider les élèves à apprendre des tâches complexes

Les 17 principes d’instruction

  1. Commencer une leçon par une brève révision de l’apprentissage précédent
  2. Présenter la nouvelle matière par petites étapes, en demandant aux élèves de s’exercer après chaque étape.
  3. Limiter la quantité de matériel que les élèves reçoivent en une seule fois afin d’éviter toute surcharge cognitive
  4. Donner des instructions et des explications claires et détaillées.
  5. Poser un grand nombre de questions et vérifier la compréhension.
  6. Fournir un niveau élevé de pratique active à tous les élèves.
  7. Guider les élèves lorsqu’ils commencent à s’exercer.
  8. Penser à voix haute et modéliser les étapes.
  9. Fournir des modèles de problèmes résolus.
  10. Demander aux élèves d’expliquer ce qu’ils ont appris.
  11. Vérifier les réponses de tous les élèves.
  12. Fournir des commentaires et des corrections systématiques.
  13. Utiliser plus de temps pour fournir des explications.
  14. Fournir de nombreux exemples.
  15. Enseigner à nouveau la matière si nécessaire.
  16. Préparer les élèves à la pratique indépendante.
  17. Surveiller les élèves lorsqu’ils commencent la pratique indépendante.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  La pedagogie Steiner

Cependant, en 2012, Rosenshine publie une nouvelle édition révisée de ses Principes qu’il réduit à 10

Les 10 principes d’instruction revisités

  1. Commencer la leçon par une révision de l’apprentissage précédent.
  2. Présenter la nouvelle matière par petites étapes.
  3. Posez un grand nombre de questions (et à tous les élèves).
  4. Fournir des modèles et des exemples concrets.
  5. S’entraîner à utiliser la nouvelle matière, à répéter les processus car la pratique fait progresser.
  6. Vérifiez fréquemment la compréhension et corrigez les erreurs.
  7. Obtenir un taux de réussite élevé des élèves avant de passer à la leçon suivante.
  8. Fournir des échafaudages pour les tâches difficiles, i.e. un cadre, un support d’apprentissage qui leur permette de progresser à leur rythme.
  9. Pratique indépendante des élèves.
  10. Revues mensuelles et hebdomadaires pour faciliter la mémorisation des informations et des processus.

Ainsi, ces principes vont guider les enseignants dans leur pratique quotidienne à travers la mise en place de la séance de cours idéale.

2- La séance de cours idéale

pédagogoe explicite séance de cours idéale

Visiblement, d’après les principes de Rosenshine, la pédagogie explicite se situe entre:

  • la méthode traditionnelle qui insiste sur la répétition d’exercices à la chaîne, et
  • la méthode cognitive alternative qui encourage un apprentissage autonome de l’enfant par la découverte.

De plus, elle favorise la métacognition, i.e. la capacité à l’élève d’aborder un problème/une situation tout en étant conscient de son propre processus de pensée, d’apprentissage.

Par conséquent, pour enseigner un concept mathématique, Rosenshine propose que le professeur suive le plan de leçon (idéal) ci-dessous:

  • Mise en situation : Il annonce l’objectif précis de la leçon (exemple : « on va apprendre à compter jusqu’à 100 avec des cubes »
  • Modelage : L’enseignant réalise devant les élèves l’action à enseigner en déroulant à voix haute le cheminement de sa pensée.
  • Pratique guidée : Les enfants font à leur tour l’opération, guidée par l’enseignant.
  • Pratique autonome : Les enfants répètent l’action seuls.
  • Objectivation : L’élève en fin de leçon est capable de formuler ce qu’il a appris.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  La Méthode de Singapour

3- Le modelage

pédagogie explicite modelage

Sur le chemin d’une instruction performante, la pédagogie explicite passe par l’étape cruciale du modelage.

C’est une pratique d’apprentissage qui consiste à expliciter toutes les étapes de résolution d’un problème annoncé dans la mise en situation: L’enseignant ne laisse pas chercher les élèves mais annonce le résultat ou l’objectif au début du cours. Le but  est de permettre aux élèves de focaliser leur attention sur le processus qui va être présenté.

3- La verbalisation

pédagogie explicite verbalisation

Pour Barak Rosenshine, il est extrèmement important que l’enseignant « mette un haut-parleur sur sa pensée ».

Dans les faits, le professeur exprime sa pensée à voix haute afin de montrer comment on réfléchit face à cette nouvelle notion. Par exemple, il exprime à voix haute ses choix, ses hésitations, ses décisions, ses questions, sa manière de prendre en considération certains paramètres afin de résoudre le problème donné.

Ainsi, le maître montre l’exemple afin d’encourager ses élèves à être très bavards quand il est question de résoudre des problèmes.

4- La progression cyclique

pédagogie explicite progression

La progression de l’apprentissage se veut adaptée, ni trop difficile, ni trop facile mais surtout progressive.

Tout d’abord, l’enseignant met en place une planification des objectifs didactiques par laquelle on cherche avant tout à ne pas charger cognitivement les enfants. Ensuite, les notions apprises seront revues plusieurs fois tout au long de l’année à travers d’autres notions, dans d’autres contextes et situations.

On rejoint ici l’approche spiralaire préconisée par le psychologue et pédagogue Jérôme Bruner,

«une même matière est abordée à différents moments de la scolarité, ce qui permet de l’éclairer et de l’approfondir de façon différente à chaque reprise, en fonction de l’état de développement et de motivation des élèves ».

 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La méthode heuristique mathématiques

La Pédagogie Explicite et les Mathématiques en pratique

Vous pouvez retrouver des applications de la pédagogie explicite dans le monde dans le lien ci-dessous:

https://www.nifdi.org/

 

Influence et Héritage

L’auteur, consultant en pédagogie et ex-professeur Tom Sherrington est un fervent promoteur des principes de la pédagogie explicite de Barak Rosenshine.

« Mon admiration pour Rosenshine est largement alimentée par mon expérience de travail avec des enseignants dans diverses écoles et collèges où j’ai essayé d’intéresser les gens à la recherche afin de les aider à améliorer leur pratique. Pour moi, il s’agit du meilleur guide, le plus clair et le plus complet qui soit, sur l’enseignement fondé sur des données prouvées ». Tom Sherrington

A travers ses écrits, Tom Sherrington propose une version plus accessible pour les enseignants d’aujourd’hui (cf. Sources)

Sources

Principles of Instruction. Barak Roshenshine, American Educator , 2010.

Principles of Instruction: Research-Based Strategies That All Teachers Should Know. Barak Roshenshine, American Educator , 2010.

Teaching Behaviours and Student Achievement. Barak Roshenshine, International Academy of Education, Educational Practices , 1971.

Rosenshine’s Principles in Action. Tom Sherrington, Paperback, 2019.

 

C’est article fait partie de mon défi 30 jours ; retrouvez-en la description via le lien suivant https://la-baguette-math-et-magique.com/mon-defi-30-jour…nir-bon-en-maths/

Si vous avez apprécié ou souhaitez me poser une question ou faire un commentaire, je serai ravie de vous répondre.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*