La Pedagogie Montessori Sensorielle

Spread the love

Première femme médecin dans l’Italie du début du 20ème siècle, Maria Montessori (1870-1952) poursuit une brillante carrière de pédopsychiatre au cours de laquelle elle développe une méthode d’apprentissage basée sur 7 principes novateurs: la Pedagogie Montessori.

La Pedagogie Montessori : une éducation sensorielle

La Pedagogie Montessori se décline en 7 concepts:

  • L’ambiance
  • L’esprit absorbant
  • Les périodes sensibles
  • Le rythme de l’enfant
  • Le libre choix et l’autodiscipline
  • Le matériel adapté et progressif
  • La manipulation et le mouvement

1- L’ambiance

« Il suffit, pour réaliser cette ambiance favorable, d’éloigner les obstacles et c’est là le premier pas à faire, les bases mêmes de l’éducation » – Maria Montessori.

La pedagogie Montessori ambiance

L’ambiance, c’est la préparation d’un environnement adapté à l’apprentissage de l’enfant : ordre, calme et simplicité sont les maître-mots.

C’est une pièce claire, belle, propre et chaleureuse où chaque objet est toujours rangé à la même place.

L’enfant évolue dans un lieu apaisant où le mobilier et les accessoires sont à sa taille. Faciles d’accès, ces derniers ont aussi l’avantage d’être pratiques à manipuler.

 2- L’esprit absorbant

La pedagogie Montessori esprit absorbant

« L’enfant a un type d’esprit qui absorbe le savoir et ainsi s’instruit lui-même »

 

« Nous acquérons nos connaissances avec notre intelligence, alors que l’enfant les absorbe avec la vie psychique. Rien qu’en continuant à vivre, il apprend à parler la langue de son groupe ».

C’est un concept tout à fait novateur que la psychologue a construit de ses années de longues observations de nombreux enfants dans leur développement.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La pedagogie positive

L’enfant apprend de l’environnement dans lequel il est immergé, et le fait sans effort.

L’exemple le plus flagrant est le langage. Nul besoin de leçons pour en faire l’apprentissage. Telle une éponge, il en reproduit parfaitement les intonations, les mimiques, les notions.

3- Les périodes sensibles

« L’enfant apprend tout inconsciemment en passant peu à peu de l’inconscience à la conscience »

De 0 à 6 ans, les enfants traversent tous 6 différentes périodes d’apprentissage que Maria Montessori qualifie de « périodes sensibles » :

  • Le langage (de 0 à 6 ans)

L’enfant absorbe le langage de façon naturelle. Bébé, il est déjà très réceptif aux sons et voix intra-utérins. Et vers 2 ans, on assiste à une explosion du langage.

  • La coordination des mouvements (de 1 an ½ mois à 4 ans)

Il a besoin de mouvement ; ce dernier est d’abord instinctif (quand il est bébé)pour devenir intentionnel. Au fur et à mesure, il acquiert son autonomie, en marchant, attrapant les objets.

Par conséquent, il développe sa motricité globale (tout le corps) et sa motricité fine (les mains et les doigts).

  • Le comportement social (de 2 ans ½ à 6 ans)

Il se socialise, imite les grands. Il comprend qu’il doit s’adapter afin de faire partie du groupe. Cette période est très critique pour les parents car l’esprit absorbant de l’enfant assimile les bons et mauvais comportements des adultes qui l’entourent.

  • Le raffinement des sens (de 2 ans ½ à 6 ans)

L’enfant apprend tout de manière sensorielle.

L’enfant est extrêmement sensible aux éléments sensoriels autiur de lui.

A sa naissance, c’est d’abord principalement par l’odorat qu’il va aborder son environnement.

Puis il commence à mettre tout à la bouche : car, ce bout de carton rouge là-bas n’est pas seulement beau; mais quel est son goût ? quel est son toucher ? quel est son odeur ?

Plus grand, il continue à affiner ses sens par la manipulation et le jeu grâce à un matériel adapté (cf. paragraphe 6).

  • Les petits objets (de 2 à 3 ans)

L’enfant est attiré par les tout petits détails de son environnement que les adultes ne remarquent pas. Une manière d’apprivoiser les mesures et améliorer sa motricité fine.

  • L’ordre (de 0 à 6 ans)

L’enfant a besoin que son environnement soit ordonné afin de se construire un ordre intérieur pour son développement.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Kumon: une pédagogie alternative

Il est donc extrêmement sensible aux routines, aux rituels et aux repères qui lui confèrent un profond sentiment de sécurité.

4- Le rythme de l’enfant

Selon Maria Montessori, l’enfant est un individu à part entière, pas un adulte en devenir. Il a sa propre personnalité, sa propre singularité. Par conséquent il essentiel de respecter son rythme de développement.

Il apprend donc par lui- même et pour lui-même d’abord par les sens au cours de toutes ses propres expérimentations.

5- Le libre choix des activités et l’autodiscipline

« En faisant confiance à l’enfant, en l’observant, en le laissant libre de ses choix, nous respectons son développement personnel et nous lui permettons de bien grandir ».

 

La Pedagogie Montessori s’appuie donc sur le libre choix de l’enfant afin qu’il puisse être l’architecte de sa propre discipline. Comment ?

L’adulte l’assiste et le guide dans ses activités. Il lui laisse faire ses propres découvertes et résoudre ses difficultés. Il ne punit pas, ne corrige pas mais pose un regard bienveillant et se réjouit de ses accomplissements.

 6- Le matériel adapté et progressif

La Pedagogie Montessori Materiel

 Nous donnons par le matériel sensoriel un guide qui permet une espèce de classification des impressions reçues par chacun de nos sens ».

 

Le matériel doit être beau, esthétique pour donner envie, être attractif. Il est organisé par domaine d’apprentissage (Maths, Langage, Activités de manipulation pratique, Coins sensoriels et Activités plastiques).

Il est aussi progressif car il isole les difficultés: il permet à l’enfant de découvrir et srurmonter à son rythme les difficultés.

7- La manipulation et le mouvement

La Pedagogie Montessori manipulation

 

« L’enfant ne peut pas penser sans ses mains ».

Maria Montessori parie sur la motricité fine: l’intelligence et la main vont de pair.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'approche tête cœur et corps pour apprendre

En effet, la Manipulation et la Répétition permettent à l’enfant d’assimiler des notions de manière pérenne et sans peine.

Elle permet également le passage de notions concrètes vers l’abstrait. Un processus que nous allons décrire dans le chapitre suivant consacré à la pédagogie mathématique montessorienne.

La Pedagogie Montessori et les Mathématiques

Pedagogie Montessori mathematiques

L’esprit mathématique n’est pas inné. C’est grâce à l’esprit absorbant et la manipulation que l’enfant aborde sereinement cette discipline. Il est crucial qu’il découvre les concepts mathématiques par lui-même, en faisant ses propres découvertes et à son rythme. L’adulte ne doit pas lui offrir la réponse et la connaissance.

En effet, le petit élève a la joie de la découverte car il a en lui un intérêt naturel pour les mathématiques.

Pour l’apprentissage des concepts mathématiques qui suivent, Maria Montessori invente des outils; patr exemple:

  • La numération : les barres numériques bleues et rouges
  • Les opérations : les perles
  • Les exercices de mémorisation : le jeu du serpent positif/négatif
  • L’abstraction : Le grand/petit boulier

Vous pouvez retrouver des applications concrètes de la Méthode Montessori dans plusieurs établissements scolaires dans les liens ci-dessous.

https://www.montessori-france.asso.fr

(Maria Montessori, Pédagogie scientifique, Desclée de Brouwer, 1958)

Influence et Héritage

AMI Association Montessori Internationale, centre de formation Montessori créée en 1929 continue de veiller à l’esprit de sa fondatrice. AMI offre encore aujourd’hui aux enseignants et communautés les moyens et méthodes d’aider les enfants à devenir « devenir des individus réellement capables et productifs en se concentrant sur leur développement moral, comportemental, émotionnel et intellectuel »

Pour en savoir davantage sur la pedagogie Montessori, vous pouvez visitez les sites suivants :

https://www.montessori-france.asso.fr

https://montessori-ami.org/resource-library/facts/biography-maria-montessori

 

C’est article fait partie de mon défi 30 jours ; retrouvez-en la description via le lien suivant https://la-baguette-math-et-magique.com/mon-defi-30-jour…nir-bon-en-maths/

Si vous avez apprécié ou souhaitez me poser une question ou faire un commentaire, je serai ravie de vous répondre.

 

11 Comments

  1. 👍 j avais oublié le raffinement des sens ! Merci pr ce bel article ! J ai moi même intégré ces principes dans l éducation de ma fille et ça paie aujourd’hui a l adolescence car elle est tres respectueuse d elle meme et des autres. Il faut tenir bon sur ses valeurs !

  2. Ce qui me plait beaucoup dans le principe, c’est l’approche personnalisé. je trouve que cela manque souvent dans le système d’éducation classique. En maths, comme ailleurs, des enfants ont des modes de penser et de la logique parfois différents, et c’est génial de respecter cela et d’encourager chacun de grandir à son propre rythme.

  3. Merci pour cet article qui rappelle les bases de cette pédagogie dont on entend souvent parler! Je me suis toujours demandé si Maria Montessori s’était intéressée uniquement aux enfants de 0 à 6 ans ou si elle avait aussi une pédagogie pour les plus grands?

    • Merci Claire pour ces retours ! En effet le travail de Maria Montessori s’est concentré sur les moins de 6 ans. Cependant, certains professeurs l’ont adapté pour les collégiens, comme cette audacieuse prof d’histoire et géographie https://fb.watch/fOq7ep1JXD/

  4. Article très complet ! Je suis très adepte et ma fille est d’ailleurs dans une école montessori, donc tout ça me parle énormément 🙂 J’ai du me mettre un peu à la page, notamment pour les mathématiques, car je ne comprenais pas grand chose de ce qu’elle m’expliquait !

  5. Ahhh… si toutes les écoles pouvaient s’inspirer un peu au moins de la pédagogie Montessori…
    Je me demandais si la pédagogie Montessori était compatible avec des collégiens ? Qu’en penses tu ?

    • Merci Yves pour tes retours. En effet, certains professeurs de collège s’y essayés avec beaucoup de succès. Notamment Juline Anquetin (sacrée une des 10 meilleurs professeurs du monde!) qui a repensé sa classe en empruntant des outils et concepts Montessori, et en les adaptant pour sa classe d’histoire géo. Voici le lien https://fb.watch/fOq7ep1JXD/
      C’est saisissant ! C’est super, n’est-ce pas ? 🙂

  6. Merci pour cet article très intéressant qui m’a fait découvrir les principes de la pédagogie Montessori. Mes 2 enfants sont allés dans une école « classique ». Je ne conteste absolument pas les résultats de celle-ci mais il faut bien reconnaitre que si la première (Pédagogie Montessori) prône la personnalisation, la seconde (école classique) s’appuie surtout sur l’uniformisation.

    • C’est en observant les enfants et en identifiant leurs besoins que Maria Montessori a mis en place sa pédagogie. Ils ont avant tout besoin d’apprendre … à leur rythme.
      Merci pour ce partage d’expérience

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*