Comment être organisé à l’école

Spread the love
« Si tu veux déplacer des montagnes demain, tu dois commencer par soulever des pierres aujourd’hui » – proverbe africain

 

Mais pourquoi être organisé à l’école est-il si crucial ?   Parce qu’être organisé est une compétence indispensable si on souhaite réussir sa vie professionnelle (être plus efficace et performant dans son entreprise) mais aussi sa vie personnelle (faciliter le quotidien, apporter un temps de qualité consacré à la famille).  Et le plus tôt est le mieux !

Dans l’article consacré au triangle de l’estime de soi, je vous partageais comment j’avais réussi à lever mes blocages en mathématiques. Et je n’y serai pas arrivée si, avec mon père, nous n’avions pas ensemble établi un chemin de progression jalonné de petits succès à célébrer. Je ne savais pas alors que nous étions en train de créer un planning d’apprentissage que des experts avaient modélisé des décennies plus tôt : l’objectif ou plan SMART.

Les avantages d’être organisé à l’école

etre plus organise a l ecole theorie

Être organisé à l’école ou ailleurs, ce n’est pas pour « faire joli », cela répond à plusieurs frustrations que rencontrent nos chères « têtes blondes ».

 Pour faciliter le quotidien et être moins stressé

« Il y a beaucoup trop de choses à apprendre » – paroles d’enfant
« Même à la maison, quand je l’envoie faire des courses au supermarché, il revient en ayant oublié la moitié si je ne l’oblige pas à tout écrire sur un papier avant d’y aller » – paroles de parent

 

On a beau dire parfois qu’on se plaît dans son bazar mais lorsqu’on fait un peu de rangement sur son bureau ou dans ses armoires, c’est un sentiment de liberté qui nous envahit. Comme si les choses devenaient plus claires, comme si les idées pouvaient enfin circuler.

On a l’impression « qu’on voit tout d’un coup d’œil ». C’est pourquoi s’organiser, c’est avant tout se rassurer ; avoir ce sentiment de contrôle qui nous guide vers moins de stress face aux défis et obstacles du quotidien.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment apprendre mieux grâce à nos differentes intelligences ?

 

Pour se concentrer et être plus efficace

« Rester longtemps concentrée sur une même chose ? Ça me fatigue ! » –  paroles d’enfant
« Je répète sans cesse à mon fils de 10 ans qu’être attentif ça va lui servir toute sa vie : quand il devra conduire par exemple pour éviter de graves accidents. Alors, c’est bien qu’il commence à s’entraîner à être attentif à l’école ! » –  paroles de parent

 

Cette fameuse gestion du temps qui occupe tant de magazines et de livres sur la productivité et le bien-être.   Sommes-nous capables de nous concentrer pour optimiser le temps consacré à une tâche essentielle ?  C’est le défi que nous lance les experts en productivité.  Car ces derniers soulignent combien l’attention et performance sont liées.

Ainsi, commencer dès son plus jeune âge et notamment à l’école à apprendre à être attentif, concentré est un avantage que beaucoup d’enfants gagnent à maîtriser.

 

Pour éviter la procrastination et rester motivé

« On a trop de devoirs à la maison ! »   –  paroles d’enfant.
« À quoi ça sert de réviser ou de refaire des exercices si j’ai compris ? »  – paroles d’enfant.
« Quand il rentre de l’école, il ne veut pas entendre parler de travail. Il me dit que ça ne sert à rien » – paroles de parent.

 

Vous êtes organisé, vous savez ce que vous avez à faire, quand, comment, et pourquoi, et donc vous aurez du mal à procrastiner.  Dans notre article les 6 remèdes efficaces contre la procrastination, nous avions identifié six déclencheurs qui donnent envie de remettre à plus tard une tâche. Parmi eux le fait que cette activité ne soit pas structurée.

Ainsi, pour être motivé et le rester, le psychologue canadien Tim Pychyl préconise de rompre l’inertie initiale, de surmonter la difficulté du premier pas par des outils tels que les 3 minutes d’engagement.

Mais, ensuite, pour rester motivé, c’est le goût des petits succès, véritables petits pas planifiés vers l’objectif final qui vont mener vers le résultat final attendu. C’est le « Winner Effect » identifié par le neuroscientifique irlandais Ian Robertson, car « le succès engendre le succès » (cliquez ici vers l’article)

 

Pour gagner confiance en soi

« La route de la confiance est pavée d’accomplissements quotidiens. » – Keith Johnson

 

Comme nous l’avons vu dans l’article consacré au cercle vertueux de la confiance en soi, réussir ce qu’on pensait possible est le premier pas pour construire sa confiance. C’est bien parce que votre enfant voit se réaliser ce qu’il avait planifié d’accomplir, qu’il prend conscience qu’il peut tout réussir. Pour peu qu’il se donne les moyens pour le faire.

 

Ainsi, de nombreux experts ont mené plusieurs études pour identifier un outil de gestion du temps qui éliminerait le stress et la procrastination, faciliterait la concentration, boosterait la motivation et la confiance en soi. Le plan SMART était né.

 

Le plan SMART pour être organisé à l’école

être organisé à l'école récap

Un petit historique

Dans les années 1940, les usines de General Motors offrent à Peter Drucker (1909-2005) l’opportunité de décrypter les process d’organisation de l’entreprise automobile.  Ancien professeur de sciences politiques et de philosophie au Bennington College dans le Vermont, et futur professeur de management à l’université de New York, il se passionne pour l’organisation managériale de l’entreprise. Il publie d’ailleurs en 1945 le premier livre sur le sujet « concept of the Corporation ».

En 1954, il crée le concept de management par objectifs, le grand frère du plan SMART.  Il en a toutes les composantes  mais sans son acronyme : S.M.A.R.T qui sera le terme popularisé par l’économiste américain George T Doran.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 stratégies efficaces pour réduire son stress à l'école

S.M.A.R.T. 5 lettres majuscules qui définissent une approche de gestion de la performance visant à identifier, puis réconcilier les objectifs quantitatifs et qualitatifs des employés et de leur organisation.

(un objectif S pour) Spécifique

Clair, précis et compréhensible par tous.  En effet, il ne doit absolument pas être général mais avoir un objectif précis, clair, compréhensible par la personne chargée de réaliser la tâche.

(un objectif M pour) Mesurable

« Success is a numbers game” – Jim Rohn

Mesurable – on définit une valeur à partir de laquelle on considère que l’objectif est atteint. On évaluera la réussite ou l’échec de l’objectif en toute impartialité en y ajoutant un nombre, un pourcentage d’amélioration, une distance etc.  En bref, un élément mesurable.

(un objectif A pour) Atteignable ou Ambitieux

C’est un objectif  qui inspire.  Ni trop facile, ni trop difficile à atteindre ; il doit être réalisable mais suffisamment ambitieux pour être motivant.  S’il s’avère irréalisable, il découragera le porteur de projet.

(un objectif R pour) Réaliste et orienter vers les résultats

C’est un objectif certes ambitieux mais réalisable.   Ce R est fortement lié au A précédent.  Par exemple : vous décidez de perdre 20 kilos en 3 mois.  Vous n’avez jamais fait de sport  mais on vous propose, en plus d’un régime draconien, de faire 1h30 à 2h d’activité physique intense 6 fois par semaine pendant 12 semaines.  C’est un objectif ambitieux, atteignable mais pas réaliste car il est très peu probable que vous mainteniez le rythme des activités physiques jusqu’à son terme.

(un objectif T pour) Temporellement défini

Il est défini dans le temps avec une durée, un début et une fin.  Le but premier est de maintenir le focus et éviter la procrastination. Une bonne chronologie permet de rester dans les clous et de rester concentré vers l’objectif.

 

Comment être organisé à l’école avec le plan SMART

Étape 1 :  dresser la liste des objectifs

Il faut faire la liste de ce qu’on veut vraiment accomplir. En voici des exemples :

je souhaite améliorer mes connaissances en géométrie.

Mon objectif ? Être meilleur en calculs et equations.

je veux « déchirer » en géométrie dans l’espace.

 

Étape 2 : préciser l’objectif de votre plan SMART

Spécifique

Objectif spécifique d’apprentissage.  Les questions sont :

  • Qu’est-ce que vous voulez apprendre exactement ?
  • Pourquoi ?

Par exemple : c’est la rentrée des classes, je suis en 5ème, au collège. Je veux devenir bon en maths malgré de grosses lacunes en géométrie et en fractions/pourcentages.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 clés pour lui (re)donner le gout des mathématiques

Mesurable

  • Comment je saurai que j’ai atteint mon objectif ?

Par exemple : Je veux avoir 13/20 de moyenne au 1er trimestre. J’avais 10/20 en maths en fin de 6ème.

Atteignable

  • Disposez-vous des ressources nécessaires pour atteindre l’objectif
  • Pouvez-vous les obtenir ?
  • Quelle est la quantité d’efforts nécessaires?  Est-elle à peu près égale à ce que l’objectif permettra d’atteindre ?

Par exemple :

  • Je décide de prendre des cours particuliers en maths 1h/semaine
  • Je décide de m’inscrire sur un site de jeux de maths en ligne (1h/semaine)
  • Je prévois de travailler 2h par jour pendant les 2 semaines de vacances d’Automne

Réaliste et orienté vers les résultats

  • Quel est le résultat attendu de l’apprentissage ?

Par exemple :

Toutes ces actions vont me permettre d’améliorer mes lacunes en géométrie et en algèbre.

Temporellement défini

  • Quels sont les délais pour atteindre votre objectif d’apprentissage ?
  • Quelle est la date limite ?
  • Est-elle réaliste ?

Par exemple :

  • D’ici le 15 octobre, maîtriser les tables de multiplication jusqu’à 10
  • D’ici le 31 octobre, comprendre et manipuler correctement les fractions.
  • D’ici le 31 octobre, connaître et reconnaître les géométries planes.
  • D’ici le 30 novembre, maîtriser les formules des aires et des volumes.
  • D’ici Fin décembre, avoir obtenu 13/20 de moyenne en maths

 

  Étape 3 : Rédiger le plan d’action SMART

Ainsi, vous pouvez combiner les 5 objectifs ce que vous avez détaillés plus haut afin d’en extraire un objectif concret.

Objectif d’apprentissage :

  • améliorer mes compétences en géométrie plane et en calculs

 

Plan d’action :

  • Prendre des cours particuliers de maths : 1 heure par semaine
  • Réviser régulièrement les tables de multiplication jusqu’à 10 pour les maîtriser pour le 15 octobre
  • Apprendre toutes les géométries planes d’ici le 31 octobre.
  • Maîtriser les formules des aires et des volumes pour le 30 novembre.
  • Réviser les opérations de calculs de 6ème (addition, soustraction, multiplication et division).
  • S’inscrire sur site de jeux de maths – 1 heure le weekend
  • Prévoir 2 heures de maths par jour pendant les vacances d’Automne
  • D’ici Fin décembre, avoir obtenu 13/20 de moyenne en maths

 

Pour récapituler

Pour l’aider à être organisé à l’école, identifiez dès maintenant un plan ou objectif SMART ensemble pour chaque matière. Vous pouvez commencer par celles pour lesquelles il a des difficultés. Ensemble, vous allez traduire son objectif ou résultat final attendu en plan d’actions à éxécuter.

N’hésitez pas à découper votre projet SMART en petites étapes dans le temps et surtout à célébrer tous les accomplissements, si petits soient-ils. Car « le succès engendre le succès » et crée la confiance en soi.

 

Vous avez des remarques, des ressources à partager pour être organisé à l’école? Partagez les dans les commentaires ci-dessous! J’aurai plaisir à vous lire !

Sources

6 Comments

  1. Je n’avais pas imaginer qu’on pouvait utiliser la méthode SMART pour l’école, et pourtant! Merci pour cet article qui ouvre l’esprit et qui démontre, encore une fois, l’importance de cette méthode d’organisation

    • En effet Claire, cette méthode peut être adaptée à une multitude de domaines, et à l’apprentssage en particulier. merci pour ce retour !

  2. Ravie que cette méthode inspire! Il est temps pour nous alors de passer le relais aux nouvelles générations! Merci Hugo pour ce partage

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*